devenez membre de l'AFMF
Vous êtes ici :Accueil du site > La maladie > Suivi gastrologique et hépathique

Suivi gastrologique et hépathique

Un certain nombre de patients se plaignent de troubles gastro-intestinaux liés à la prise d’aliments qui se traduisent par des nausées, des vomissements et des diarrhées. Ces symptômes sont souvent la conséquence d’anomalies gastro-intestinales, comme par exemple un rétrécissement des voies digestives souvent associé à des malformations chirurgicalement mal réparées (atrésies).

Ces atrésies sont des malformations anatomiques d’origine congénitale qui se définissent par une interruption de communication plus ou moins importante entre deux organes ou tissus. Ce peut être par exemple un défaut de liaison entre l’œsophage et l’estomac. Il s’agit alors d’atrésie œsophagique qui est parfois associée à une fistule trachéo-oesophagique qui se caractérise par une connexion anormale entre la voie respiratoire et celle de l’œsophage Même si les opérations chirurgicales n’apportent pas de solutions définitives, il est tout de même vital d’en parler tôt à un gastroentérologue.

Certains patients éprouvent des difficultés à vider complètement leur estomac. Une inflammation chronique, une infection des voies urinaires ou la prise de médicaments peuvent être à l’origine de ces symptômes.

Les pathologies hépatiques surviennent le plus souvent à la suite de thérapies par androgènes qui sont susceptibles de provoquer des troubles du métabolisme ou des jaunisses. Ces symptômes disparaissent dès l’arrêt des traitements. Des cas de cancers hépatiques ont été observés mais ceux-ci sont plutôt rares.

Face à ces pathologies, il est recommandé de consulter régulièrement et dès les premiers symptômes un gastroentérologue car, d’un point de vue général, plus le médecin agit tôt, plus les traitements ont des chances d’être efficaces.